La VAE CAP Charcutier-traiteur

LES FONCTIONS

Le titulaire du CAP Charcutier-traiteur réalise tous les traitements de la viande de porc, que ce soit le découpage et la préparation en vue de la vente, ou la confection de produits crus ou cuits comme les jambons, les pâtés et les saucissons.

Il peut également être amené à travailler d’autres matières premières comme la volaille, le poisson ou les légumes.

Il peut exercer son activité aussi bien en magasin artisanal, qu’en entreprise de charcuterie industrielle, dans une grande surface ou également dans la restauration.

LA VAE DE CHARCUTIER-TRAITEUR

Pour effectuer la VAE de Charcutier-traiteur et obtenir le CAP Charcutier-traiteur, il faut impérativement que vous exerciez les fonctions citées précédemment et surtout que vous ayez réalisé dans le cadre d’un CDI, CDD ou bénévole au moins deux activités par domaine en rapport direct avec le référentiel d’activités soit cinq unités de compétences ci-après :

  1. Approvisionnement :
    • réception des marchandises
    • détection des anomalies
    • vérification des règles d’hygiène et de sécurité
    • stockage
  2. Production :
    • mise en place du poste de travail
    • traitement et réalisation :
      • des viandes et poissons crus
      • des fabrications charcutières
      • des fabrications traiteurs conditionnement et présentation
  3. Commercialisation en magasin et en service différé :
    • préparation et présentation des produits
    • communication des caractéristiques de ses propres fabrications au personnel de vente
    • tranchage, pesage, emballage de produits de charcuterie
  4. Entretien :
    • participation à l’entretien et au nettoyage des locaux, des équipements et des matériels
    • désinfection des matériels et des plans de travail
  5. Contrôle qualité :
    • contrôle de la qualité et de l’hygiène des produits de la réception à la distribution
    • vérification gustative de ses produits fabriqués

Conformément au dispositif de la VAE, vous devez justifier d’au minimum 3 ans d’activité soit un total de 4 800 heures. L’activité pouvant être cumulée sur 12 ans maximum.

Attention : « Les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre ne sont pas prises en compte dans la durée d’expérience requise. » (Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002)